Textes

Au travers d’une certaine efficacité visuelle, voir d’une esthétique qu’on pourrait qualifier (à première vue) de frontale, mon travail de sculpture s’agence de manière assez triviale en croisant low et high culture, références populaires et utilisation de matériaux nobles. Le tout étant mis en forme ici dans une pratique du modelage généralement considérée comme académique.

Révolution surréaliste de l’être : dans mes sculptures un corps dysfonctionnel réintègre une sorte de fonctionnalité sous forme d’objets usuels. Tandis que les objets par leurs nouveaux caractères viscéraux acquièrent une inquiétante étrangeté, familière et menaçante, séductrice mais répulsive.

Voici pour la partie qu’on pourrait appeler l’en-scène du travail. Car il existe aussi un hors-champ important ici. Un ob-scène ou une scène qui précède le crime. Celle de la méthode cachée.

Je travaille en effet sans planche anatomique mais exclusivement à partir de la perception que mon corps a de lui-même. Cette perception s’opère à l’aveugle par tâtonnements successifs dans un jeu d’auto-retranscription qui entraîne fatalement des déformations. Ce sont ces déformations involontaires qui font planer de manière plus obscure une seconde étrangeté, plus burlesque, dans le travail : l’ombre d’un soi absurde et précaire.


A propos de Stessie Audras
Des morceaux de corps accumulés, agglutinés, compactés : des doigts, des yeux, des dents, des langues, des pieds, des cheveux . . . Disjecta membra mais aussi objets partiels. Sculptés, modelés, crus ou cuits, parfois émaillés ou même siliconés. Anatomie éclatée. Autoportraits morcelés, élaborés à l’aveugle. Le tout mis en scène entre Grand guignol et féerie érotique.
Bernard Marcadé


« MEAT SHOT »

Terme employé par Linda Williams 1 pour parler d’un plan camera utilisé par l’industrie du porno : le gros plan de face d’une pénétration.
Mais aussi terme utilisé par les joueurs de jeux vidéo « qui désigne un tire d’une arme à dispersion effectué à bout portant, ce qui cause des dégâts considérables » 2.
La messe est dite.
L’une par la sculpture aime démembrer, briser, agglutiner, accumuler des morceaux de corps ; l’autre par la 2D assemble, reconstruit, détourne les corps de leur milieu premier ; Mais toutes deux invente un nouveau corps, une nouvelle vision du corps pour lui donne de nouveaux leviers d’émancipations.
Meat shot est une « Révolution Surréaliste de l’être. » 3

1. Linda Williams, Hard Core – Power, Pleasure & the « Frenzy of the Visible », Expanded edition, 1999.
2. https://wiki.teamfortress.com/wiki/Glossary_of_player_terms/fr#M
3. Stessie Audras


Mémoire, Gorever, l’évolution de la plaie dans le cinema gore.

gorever